Vous savez ces fois où on est en manque d’inspiration, on peut se plaire à faire des hommages iconoclastes c’est rebelle. De tout maniérisme il n’y a pas de création ex nihilo. On cite les grands anciens tout en leur maravant leur grande gueule. On peut faire cela respectueusement et/ou de maître à disciple. Quoiqu’il en soit prendre ainsi notre patrimoine commun pictural et changer de medium a immédiatement des implications esthétiques. C’est dans les vieux pots…

American Hipsters
Yann Remy d’après Grant Wood

202 x 297 mm
10 exemplaires numérotés et signés
[+ 7 ex. HC numérotés et 6 ex. E.A. numérotés]
Ronéotypie 2 passages couleurs sur papier brillant couché 115 gr

Note du franchouillard du collier qui n’y va pas avec le back de la cuillère : « Yeah ! »

Les Classiques de la peinture prennent cher en ronéo : La Meuf à Jojo et leur môme par Julien Lauber

La Meuf à Jojo et leur môme
Julien Lauber d’après Nicola da Siena

209 x 289 mm
6 exemplaires numérotés et signés
Ronéotypie sur papier couché brillant 135 gr

Ronéote de l’hyper : « Papier souillé et immaculée conception. Divine adoration. »

Federico et sa gonzesse
Julien Lauber d’après Piero della Francesca

282 x 211 mm
[sauf un exemplaire HC 282 x 208 mm]
24 exemplaires numérotés et signés
Ronéotypie 2 passages couleurs sur papier couché 120 gr

Note du ronéotypeur prétendant aux cieux : « Le premier qui rira… »

Ces Putes nègres d’époux Arnolfini
Julien Lauber d’après Jan van Eyck

198 x 268 mm
8 exemplaires numérotés et signés
Ronéotypie sur papier couché 120 gr
[sauf un HC tiré sur papier couché 160 gr]

Note du ronéotypeur du fond de la classe : « Image primitive à la sauce hollandaise volante. »